Tamil heritage

Karthikai Deepam – des lampes partout dans la maison !

Aujourd’hui, est encore Deepavali ! Enfin…. 🙂

Les tamouls hindous cĂ©lĂšbrent en ce lundi 12 dĂ©cembre Karthikai Deepam, la FĂȘte des LumiĂšres ! Encore Deepavali oĂč on cĂ©lĂšbre la victoire du Bien sur le Mal ?

Et bien non, pour Karthikai, on fĂȘte la crĂ©ation de Arumugam Murugan (littĂ©ralement, Murugan aux six visages, rĂ©incarnation du Dieu Shiva), nĂ© de la rĂ©union entre six Etoiles divines, sur les bords du Gange.
Karthikai est un des mois du calendrier tamoul (Ă  cheval entre novembre et dĂ©cembre) et Karthikai Deepam est en quelques sortes l’anniversaire de Murugan lors de ce mois.

Comment le fĂȘte-t-on chez moi ?

Je me souviens que c’est une jolie fĂȘte : gĂ©nĂ©ralement, en rentrant de cours en fin de journĂ©e, je dĂ©couvrais la maison pleine de lampes Ă  huile, dissĂ©minĂ©es un peu partout. Et Ă©videmment avec la lumiĂšre Ă©teinte, c’Ă©tait souvent magique. Dans le couloir il y avait des rangĂ©es de lampes et de chauffe-plats, dans les chambres aussi, et avec mes soeurs on s’amusait Ă  faire nos devoirs Ă  la lumiĂšre des petites lampes, juste pour profiter de l’ambiance tamisĂ©e.
Il n’y a pas de fire crackers ou de poutri pour faire du bruit, simplement les lampes Ă  huile qu’on laisse brĂ»ler toute la soirĂ©e.

Les lampes à huile sont de deux sortes : en terre cuite, petites et en forme de demi-sphÚre, ou bien en métal, et leur forme varie.
On appelle les lampes en mĂ©tal les kuttu vellakku (qui tiennent debout). Leur taille varie Ă©galement : il en existe des petites, avec des gravures raffinĂ©es, que l’on utilise gĂ©nĂ©ralement pour les puja (cĂ©rĂ©monies religieuses) au quotidien. Il en existe Ă©galement de trĂšs grande, faisant parfois plus d’un mĂštre, et qu’on utilise plutĂŽt lors de cĂ©rĂ©monies en salles (mariage par exemple). Ces lampes-lĂ  sont trĂšs grandes et ornent facilement les piĂšces (et leur taille montre aussi et surtout la richesse d’une famille…).

Pour allumer les lampes, on n’utilise pas de cire, mais de l’huile de sĂ©same et un fil de coton.
Le fil de coton est coupĂ© (quelques centimĂštres) et placĂ© Ă  l’intĂ©rieur de la lampe, de maniĂšre Ă  ce qu’un centimĂštre dĂ©passe uniquement. Puis on verse un peu d’huile de sĂ©same (non odorante). Le bout de fil qui dĂ©passe ne doit pas ĂȘtre imbibĂ© d’huile, sinon il ne brĂ»le plus. Ainsi, pour Ă©teindre une flamme, on glisse tout doucement le fil vers l’huile au creux de la lampe.

img_20161211_0004
Lampe Ă  huile en terre cuite, cordon et huile de sĂ©same “Idhayam”

 

Astuce pour crĂ©er une petite lampe Ă  huile express : couper un petit citron vert en deux, presser pour bien extraire le jus et racler l’intĂ©rieur pour retirer toute la pulpe. Retourner le demi-citron afin d’avoir la peau Ă  l’intĂ©rieur (le creux de la lampe). Verser un peu d’huile de sĂ©same et rajouter un cordon avant d’allumer le feu.
Ces lampes-là, beaucoup les créaient en deux minutes dans les temples en Inde !

Et voilĂ  pour aujourd’hui !

J.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Comments

  1. C’est toujours un plaisir de lire tes articles ! J’ai enfin eu le temps de m’arrĂȘter sur ce dernier et j’ai adorĂ©e. J’ai l’impression qu’on fĂȘtes les festivitĂ©s hindous de la mĂȘme maniĂšre ! Et tu l’a vraiment bien dĂ©crit, c’est beau. J’ai pour habitude le mouiller avec de l’huile le bout de fil de coton qui dĂ©passe ? Pourtant ça s’allume bien je crois…

Leave a Reply